Ravages de Lori Foster

Champion de freefight, Dean Conor, dit le Ravageur, est revenu à Harmony pour affronter ses souvenirs. Il retrouve ses deux soeurs qu'il n'a pas revues depuis l'enfance. Face à Cam la sérieuse et Jacki la rebelle, Dean éprouve autant de joie que de perplexité. Si son passé lui interdit d'être le " grand frère " qu'elles aimeraient qu'il soit, cela ne l'empêche pas de s'interroger. Pourquoi leur tante Lorna, qui a élevé les deux filles à la mort de leurs parents, le déteste-t-elle autant ? Et où est passé l'argent de l'héritage ? Malgré lui, Dean se sent responsable et, avec l'aide d'Eve, dont le regard le rend fou de désir, il entreprend de sauver cette drôle de famille...

Dean Connor, champion du SBC (Supreme Battle Championship), combattant professionnel de freefight d'exception, vient de remporter son dernier combat avec difficulté. Au point même qu'il en est rentré inconscient chez lui après un passage à l'hôpital. Malgré tout il a gagné ce combat face à un colosse russe.
A son réveil, il trouve une groupie dans la cuisine et alors que celle-ci veut prendre du plaisir avec lui, il voit une enveloppe sur la table. Enveloppe venant de sa sœur Camille qu'il n'a pas vu depuis plus de vingt ans. Elle lui demande de venir la voir à la maison où il a grandit, celle qu'il a quitté à l'âge de huit ans. Sans savoir pourquoi, sans réflexion aucune, il décide de partir pour Harmony, la ville de son enfance.

Là-bas, il s'arrête à un bar avant de voir sa sœur. Il y rencontre cependant la meilleure amie de celle-ci mais ne se présente pas comme le frère de Cam. Cette femme l'envoûte, il est subjugué par l'attraction sexuelle qui nait alors instantanément entre eux. La femme, Ève, ressent la même chose et en est troublée.
Dans ce bar il y rencontre aussi Roger, le petit ami de Cam qui ne lui inspire pas du tout confiance.
Le lendemain, alors qu'il se rend enfin chez sa sœur, Ève est là. La vie de Dean va alors être chamboulée. Entre ses deux sœurs Camille et Jacki, sa tente Lorna qu'il ne peut pas encadrer et Ève, cette femme si attirante qui semble avoir un pouvoir inconnu sur lui, Dean va devoir se dévoiler plus qu'il ne le désire.

Quand on commence un Passion Intense, on sait à quoi s'en tenir. Enfin, la plupart du temps. Oui, parfois des gens, en parlant de ces livres précisent dans leurs avis, ce n'est pas de la grande littérature. Ben oui, c'est bien mais on le sait déjà. Donc en général, on sait à quoi on s'attend. Romance, érotisme et le reste ne sera pas « de la grande littérature ». 

Dans Ravages, on retrouve certains « cliché » bien sentis du genre. Dean est un combattant, alors en tant que tel, il joue les durs qui se fiche des sentiments et des émotions. Camille est la fille droite et responsable, celle qui remplace la maman. Jacki est la jeune rebelle qui, malgré ses vingt-et-un est encore dans une espèce de crise d'adolescence. La vieille tante Lorna est la mégère qui n'accepte pas Dean et qui sent la bonne éducation.

Mais là où Lori Foster fait fort, c'est que malgré ces clichés, elle rend ses personnages crédibles et j'ai envie de dire que le manichéisme de ce récit fait même qu'on s'attache plus facilement à eux et à leurs relations, lorsque Camille retrouve son frère, lorsque celui-ci se laisse enfin aller dans des élans d'émotions ou lorsque le couple torride Ève/Dean se forme et qu'ils vivent une vraie histoire de petit couple qui vient de naître...

Dean est un des hommes les plus gentils de la terre malgré ce qu'il veut faire croire mais aussi un homme très entreprenant dans le jeu de l'amour, c'est cette assurance qui va plaire à Ève. La sensibilité caché du gaillard la fait fondre d'amour, l'assurance la fait fondre tout court.

Jacki, grâce à lui va enfin s'affirmer comme une adulte... mais j'arrête de trop en dire sur l'évolution des personnages, ce n'est pas raisonnable. Je ne dirais pas qu'en plus de Dean et Ève, un personnage masculin va venir troubler la petite vie d'une des deux sœurs. 

L'histoire quant à elle, contrairement à ce que l'on peut attendre en lisant un roman de ce genre (qui, généralement, mise tout sur le couple) est des plus plaisante. Cette histoire de famille est très intéressante et croyez-moi, l'auteur a même réussi à me faire tomber sur les fesses avec un rebondissement à la fin de l'œuvre. Je n'en croyais pas mes yeux. C'était juste la surprise finale à ce livre qui m'avait déjà entraîné de surprise en surprise.

Puis, comme vous en avez l'habitude si vous lisez mes chroniques de romance, je garde le meilleur aspect pour la fin : le sexe. 

Dans ce premier tome des SBC Fighters (et m'a-t-on dit, dans les suivants aussi), il y a très peu de sexe. Je ne vous gâcherai pas la surprise et l'attente de ces scènes en vous donnant un nombre exact, mais il y en a très peu. Il y a beaucoup de tension sexuelle tout du long avec le jeu de séduction de Dean et Ève, mais d'acte à proprement parler, on est un peu en reste. Par chance, l'auteur excelle dans ce domaine autant que dans celui de nous surprendre avec ses rebondissements. Le peu de scène qu'on nous offre est torride à souhait. 

En conclusion, Ravages est une surprise intégrale. Une histoire qu'on attendait pas, des personnages rendu agréables par leur manichéisme (paradoxalement) qui rendent bien les émotions et les sentiments et des scènes chaudes comme la braise. Bref, une romance érotique à lire au moins une fois dans sa vie. Voire même, à relire et relire encore. Qui sait ?

3 commentaires:

  1. Grrr chaud, je l'ai et sous peu il aura se place sous mon oreiller !!

    RépondreSupprimer
  2. Mais ouiiiii t'attends quoi ? :-P

    RépondreSupprimer